L’odyssée d’Hakim


Présentation :

L’Odyssée d’Hakim est une BD qui possède 3 tomes écrites par Fabien Toulmé. Le premier tome se nomme : « De la Syrie à la Turquie » et a été publié en août 2018. Il possède 268 pages et a été édité par les Editions Delcourt. Le directeur de sa collection est Yannick Lejeune. Cette histoire est basée sur une histoire vraie ; quelques passages et les noms ont été modifiés pour garder l’anonymat du migrant. Le personnage principal est Hakim, 30 ans lors de son témoignage.
Le tome 1 de l’Odyssée d’Hakim comporte 8 chapitres.

Résumé :

Cette bande dessinée raconte l’histoire d’Hakim, un migrant qui a dû fuir son pays à cause d’une guerre. Le narrateur se nomme Fabien et a voulu raconter l’histoire d’Hakim car il trouvait que les personnes n’ayant aucun problème se soucient moins des centaines de migrants morts noyés dans la mer méditerranée que d’un crash d’avion. Il décide donc de faire connaitre tout le périple de certains migrants et de tout ce qu’ils ont enduré. Il rencontre donc Hakim, un Syrien, pour avoir plus d’informations sur les conditions de vie d’un immigré et faire connaitre la difficulté de son parcours.

Un soir en rentrant chez lui, la famille d’Hakim l’informe qu’il y a eu une manifestation contre le président Bachar El- Assad et sa façon de gouverner. Les manifestations sont de plus en plus fréquentes et violentes. Le président ordonne aux militaires de tuer tous ceux qui sont contre son régime. Lors d’un contrôle, Hakim se fait arrêter sans réel motifs. Il subit des violences. Le jour de sa libération, il rentre immédiatement chez lui. En août 2012 Hakim et sa famille décident de vivre à Damas après des bombardements incessants par des chabihas (des anciens criminels pour la plupart).

Après quelques semaines ces derniers apprennent que leur petit fils se retrouve en prison pour avoir participé à une manifestation. La tristesse et la peur sont présentes mais ils doivent prendre une décision : Hakim doit quitter le pays pour se protéger. Il partira donc chez son ami Ghazi à Beyrouth, au Liban, en taxi. Son but est de fuir la guerre, de trouver un travail et d’aider financièrement sa famille.

Il arrive chez son ami et une nouvelle vie commence…
– Est-ce qu’il trouvera un travail et aidera sa famille, trouvera-t-il la femme de sa vie ou devra-t-il fuir dans un autre pays pour tout recommencer une nouvelle fois ?
– Est-ce que le petit frère d’Hakim, Jawad, sortira de prison ?

Mon avis :

Personnellement, j’ai apprécié ce livre car je trouve qu’il permet d’apprendre plein de choses que se soit sur les migrants, la Syrie ou leurs coutumes. Le contexte est très bien présenté. Les dessins et les détails nous permettent de mieux comprendre. L’histoire est très réaliste, en plus d’être passionnante. Je conseillerais de lire ce livre car on apprend plein de choses. Ce livre est une histoire qui nous touche parce qu’on a l’impression de la vivre. La fin du livre est pleine de suspense ce qui nous donne envie de lire les prochains tomes. Je trouve très intéressant d’avoir écrit cette histoire sous forme de Bande Dessinée et non de roman car elle est accessible à tous, même à ceux qui n’aiment pas les romans. Je fais remarquer également que le nombre de pages est plutôt grand mais lorsque l’on commence à lire le livre on veut le finir et on ne remarque pas qu’on a lu toutes ces pages. Ce livre nous permet également de nous mettre à la place des migrants et d’avoir de la compassion envers ces derniers.

Citations :

Je vais vous présenter un extrait qui m’a le plus marqué et qui m’a beaucoup plu :

« Jamais je n’aurais imaginé que ça m’arriverait, et je me rends compte que n’importe qui peut devenir un « réfugié » … Il suffit que ton pays s’écroule. Sois tu t’écroules avec, soit tu pars. ».

Je l’ai choisi car ces trois phrases sont les plus importantes du livre. Comme le dit cet extrait, toute personne au monde peut devenir un réfugié et fuir son pays quelle que soit sa situation financière. Une personne très riche peut devenir très pauvre. J’ai également choisi cet extrait car c’est la morale du livre.

Israe