Des « petits objets multimédias » pour sensibiliser au droit à l’information

L’information est-elle un enjeu de solidarité internationale ?

(Article paru sur le site ritimo.org le 14 mai 2019)

Ritimo organisait les 11 et 12 mars 2019 une formation autour de l’éducation à l’information et aux médias. Deux jours pour décrypter et se réapproprier le système de production et de diffusion de l’information, pour interroger les enjeux de l’information pour le monde de l’ECSI et de la solidarité internationale, mais aussi pour penser les alternatives citoyennes.

Un outil pédagogique a semblé incontournable pour faire la synthèse des échanges, et être un 1er pas vers la création de médias citoyens : le « petit objet multimédia » (« P.O.M. »). Il s’agit d’une forme de journalisme qui allie courtes vidéos, photos ou dessins, et sons (textes lus, entretiens…).

Le petit objet multimédia pourrait être l’équivalent en éducation à l’information et aux médias de ce que l’arpentage est à l’éducation populaire. Il permet de désacraliser la création journalistique en permettant à chacun·e de faire entendre sa voix selon la technique qui lui est la plus familière : l’écriture, la voix, l’image… Et de faire émerger, en plus d’une production commune, un savoir collectif.

Cette technique permet aussi de penser le lien entre images et discours (textes/voix…), de mieux cerner l’importance du travail de montage qui peut être fait par les rédactions et de fournir des clés pour le décryptage, par exemple, des journaux télévisés.

Lors de cette formation, il a semblé que pour saisir les représentations du monde en jeu dans les médias, il fallait comprendre comment les luttes, locales et internationales, pour le droit à l’information impactent la construction de ce qui nous est donné à voir, lire, entendre.

Le 1er atelier P.O.M. a donc porté sur la question de l’information comme enjeu de solidarité internationale. Deux groupes ont travaillé, l’un sur les textes (entretiens), l’autre sur les images (dessins/photos).  La mise en commun des outils réalisés a permis de travailler au montage de deux petits films, donnant à voir deux points de vue contrastés. Une première version s’inquiète des conditions dans lesquelles l’information sur ce qui se passe « loin » peut arriver « ici » et de l’impact que peut avoir l’information « ici » sur ce qui peut se passer « là-bas ».

P.O.M. 1. L’info, enjeu de Solidarité internationale ?
par Stéphanie Hubert L’ASSOFILME & Old School
Une seconde version s’interroge sur notre compréhension du monde et la solidarité que l’information peut créer.

P.O.M. 2. L’info, enjeu de solidarité internationale ?
par Stéphanie Hubert L’ASSOFILME & Old School

Si dans les deux vidéos, ce sont les mêmes images qui défilent dans le même ordre, ce sont les mots, sélectionnés et plaqués sur ces images, qui délivrent un message à la tonalité fort différente.

Chacun·e pourra se retrouver plutôt dans le 1er ou dans le 2nd film. L’intérêt de cet atelier « P.O.M. » réside surtout dans son approche originale de l’éducation à l’information et aux médias. Comme un « livre dont on est le héros », le P.O.M. travaille l’esprit critique, le rapport au monde et à l’information tout en accompagnant les participant·e·s dans la création de leur propre média. Il est sans conteste un marchepied pour l’information citoyenne et alternative.

Webdesign : Adil Sabry + Polypod + Mathieu Monfourny