Art contemporain /// Des collégiens consolident leur culture artistique

Article paru dans le journal L’Alsace le 6 avril 2019 • par Catherine LUDWIG • www.lalsace.fr

Le public a été invité à donner sa lecture de certaines œuvres avant d’en entendre l’interprétation officielle. Photo L’Alsace /C.L.

Dans le cadre du projet Kunstlikers, qu’ils ont mené avec quatre de leurs professeurs, des professionnels de la Kunsthalle et de radio MNE, des élèves de 6e du collège Jules-Verne d’Illzach ont guidé avec brio une visite de l’exposition La Brique installée jusqu’à la fin du mois au centre d’art contemporain mulhousien.

C’est de manière très dynamique que les élèves de 6e C ont présenté des œuvres à la Kunsthalle, complétant chacune de leurs explications, qu’on devine longuement préparées, par des prestations de leur invention. Devant Graffiti, Anis et Adam réalisent une peinture au pochoir, réussie mais qu’ils déchirent ensuite – tiens tiens, ça rappelle un coup médiatique récent – pour illustrer la volonté de l’artiste, Banksy, d’échapper à la spéculation. Après avoir parlé de l’œuvre géométrique Trigona, Aurélien et Jérémy proposent de reproduire une construction en Kapla. Octaedrum est la source d’un scénario fantastique raconté près du tableau.

Sylvain Freyburger, de radio MNE, a par ailleurs suivi une dizaine d’élèves d’une autre classe, la 6e B, pour la réalisation d’un reportage sur la visite, destiné à la web radio du collège. L’interview que leur a accordée Emma Werler résume la finalité du projet : « Kunstlikers est un chemin pour apprendre beaucoup de choses sur les œuvres et les artistes, qui a l’ambition de vous faire devenir à votre tour des ambassadeurs de la culture et de participer à faire vivre des lieux comme celui-ci », dit-elle au micro.

Un souhait qui semble déjà dans une certaine mesure accompli. « Je me suis souvent demandé ce qu’il y avait là-haut, mais je n’avais jamais eu l’occasion d’entrer, c’est franchement bien », s’enthousiasme Fatima, maman de Mohamed, tout comme Brahim, papa d’Adam, admiratif : « Bravo pour cette initiative, c’est bien que beaucoup de parents soient venus, il faut encourager les jeunes. » Tous deux envisagent de revenir voir cette exposition d’œuvres contemporaines roumaines, présentée dans le cadre de la saison France-Roumanie 2019, qui fait suite au souhait du collectionneur de Timisoara Ovidiu Sandor de partager sa passion pour l’art à Mulhouse, ville française jumelée à la sienne.

Y ALLER

Exposition La Brique, à voir jusqu’au 28 avril à la Kunsthalle, centre d’art contemporain, 16 rue de la Fonderie à Mulhouse. Entrée libre. Visite guidée le mardi 9 avril à 18 h 30.

Webdesign : Adil Sabry + Polypod + Mathieu Monfourny