Seppois-le-Bas /// Journée des droits des femmes, puissance 10

Dix femmes sont venues expliquer leur parcours aux élèves de 3e du collège de la Largue à Seppois-le-Bas, le 8 mars.

Article paru dans le Journal L’Alsace le 19/03/2019 • par Clément HEINIS • www.lalsace.fr

L’équipe de reporters a carburé pour présenter l’émission de radio réalisée sur place durant la journée. Photo L’Alsace

Très impliquées pour la réussite de la journée internationale des droits des femmes, la principale du collège de la Largue, Valérie Grison, et son équipe enseignante – notamment Lucie Heitz, Rachel Vachet-Valaz, professeures d’histoire-géographie-éducation morale et civique, ainsi que leurs collègues de français, religion, arts plastiques, langues vivantes – ont préparé cette journée au millimètre avec des mini-forums tournants par groupes de douze élèves se relayant toutes les 20-25 minutes.

Dix femmes, réparties dans quatre pôles différents – politique, solidarité, formation-emploi et entreprises – sont intervenues au cours de cette journée. Présentes pour le forum sur la politique : la sénatrice Patricia Schillinger et l’ex-gendarme Florence Heitz, présidente de Solidarité femmes, actuelle maire de Magstatt-le-Haut et membre de l’Éducation nationale dans l’équipe mobile de sécurité (EMR). À ce titre, a-t-elle expliqué aux élèves, elle participe à l’action de prévention dans les collèges, notamment sur le harcèlement, le cyberharcèlement, l’addiction aux écrans, la gestion des situations difficiles.

« Faire preuve de courage et de résistance »

Patricia Schillinger s’est présentée : 56 ans, deux enfants, aide-soignante en France et en Suisse, avant d’entrer en politique par la petite porte : adjointe au maire de Hégenheim, chargée du social et des écoles, a participé à la campagne électorale des présidentielles et a été candidate au conseil général, élue sénatrice socialiste sur la liste de Jean-Marie Bockel le 26 septembre 2004 et maire de Hégenheim de 2008 à 2014. Elle s’est désolée qu’il n’y ait que 102 femmes sénatrices pour 348 hommes et a exhorté les filles présentes à faire preuve de courage et de résistance.

Dans l’atelier suivant, des entreprises avaient pris place : Élise Materne, viticultrice à Horschwihr, Charlotte Jaegy, éleveuse de vaches laitières, vaches allaitantes, poules pondeuses bio et conventionnelles, Nathalie Haas, avocate spécialisée dans le droit des affaires, et Laurence Prévost-Haberer, experte-géomètre.

« Libre d’être, libre d’exercer »

Pour le forum formation-emploi, trois intervenantes étaient présentes : Sandra Amicel, conseillère en entreprise au Pôle emploi d’Altkirch, Isabelle Racle, directrice étude et enseignement à l’IUT de Mulhouse, et Aurélia Tutey, conseillère en éducation, informaticienne en CPE.

Le forum solidarité a réuni quatre intervenantes : Marie-Pierre Causer, aumônière, et trois personnes de l’association Solidarité femmes 68, qui vient en aide aux femmes en détresse ou victimes de violences conjugales ou familiales, qui rassemble douze salariés et conseille sur les aspects juridiques, garde d’enfants, accompagnement des dépôts de plainte, assurances et orientations futures.

Afin d’élargir la thématique, la journée s’est aussi articulée autour de présentations documentaires, d’expositions et de portraits-hommages montés, réalisés et retransmis par les élèves sur radio MNE de Mulhouse, encadrée par l’association Old School. Avec le mot de la fin : libre d’être, libre d’exercer.

Webdesign : Adil Sabry + Polypod + Mathieu Monfourny