À propos

Les jeunes aux urnes…

© Dernières Nouvelles d’Alsace, Vendredi 2 Février 2001

A J-90 du second tour des élections municipales et cantonales, le Noumatrouff décidait de lancer une campagne festive pour que les jeunes votent…

Aujourd’hui, à J-40 et des poussières, la mayonnaise citoyenne du Noumatrouff a pris, même si le calendrier des réjouissances quotidiennes reste encore ouvert. « C’est une manifestation compte à rebours » explique JeanLuc Wertenschlag du Noumatrouff. « Et c’est très simple, il s’agit de faire la fête en pensant aux élections. Lors des dernières échéances, on a rencontré les politiques pour voir ce qu’on pouvait faire pour inciter les jeunes à voter en plus grand nombre. Et cette fois-ci encore, on les a vus, mais toujours sans résultat. On a donc décidé d’y aller tout seul, car on s’est vraiment rendu compte que la chose publique et la politique, et bien, ça n’excite pas les jeunes. Avec les non inscrits et les abstentionnistes, on doit arriver à vue de nez, à plus de 50% des jeunes qui ne votent pas. A chaque élection, on avait envie de faire quelque chose, maintenant, on y va ! »  Sondant les membres Hiéro et la clientèle du Noumatrouff, l’équipe a donc décidé d’une fête quotidienne et à visée culturelle qui débuterait toujours par un vote. « Il s’agit d’un entraînement au vote et le compte à rebours permet de ne pas oublier le jour où il faut vraiment aller voter. N’importe qui peut organiser ce qu’il veut encore faut-il qu’il y ait du rire, des chansons et un vote. On vote symboliquement, sur la thématiques de la fête, par exemple pour la soirée de cinéma gore, on a voté pour savoir quel film on allait regarder ».

 Le jeune dans la cité

 Les invitations sont multiples et pas forcément sérieuses : du concert en appartement au vernissage d’une exposition de boites à sardines, en passant par une soirée « Même si ça pue, faut aller voter » dans un restaurant italien, un match de basket Noumatrouff-Mairie avec élection du plus mauvais joueur ou encore une fête chez Wertenschlag pour le 13e anniversaire de FMR (« J’sais pas ce qui va se passer… »), voire une opération tags au Nouma, histoire de décorer les murs du centre culturel de la Mertzau. Bref, tout est permis, mais le vote avant tout !  « Le 3e, le 4e et le 5e âge vont voter. Les politiques passent leur temps dans les maisons de retraite. Par contre, ils ne tiennent pas assez compte de l’avis des jeunes, mais aussi parce que ces jeunes ne vont pas voter… Alors nous lançons le débat. Votons et nous serons écoutés, voire dragués. Il est ici question de la place de la jeunesse dans la vie de la cité et dans les décisions prises » lance, encore JeanLuc Wertenschlag.

Daniel Carrot

Pour participer à l’opération. Jean-Luc Wertenschlag. * 03 89 32 94 10, du lundi au mardi, et 03 89 41 01 81, du mercredi au vendredi.

Avec la petite Lucie, apprenons l’urne.(Photo DNA)

,

Webdesign : Adil Sabry + Polypod + Mathieu Monfourny