À propos

Hiéro change de tête, pas de ligne

© Dernières Nouvelles d’Alsace, Jeudi 14 Décembre 2000

Changement de direction à Hiéro-Colmar : nommé à la tête du Confort Moderne de Poitiers, Simon Codet-Boisse sera remplacé par Jean-Luc Wertenschlag, directeur du Noumatrouff et de Hiéro-Mulhouse.

Vingt-huit mois après avoir pris la direction de l’association culturelle Hiéro-Colmar, Simon Codet-Boisse fait ses adieux : à 33 ans, il vient d’être nommé directeur du Confort Moderne de Poitiers, un des plus anciens et des plus prestigieux centres de musiques actuelles et d’art contemporain de France. « Il s’agit d’une opportunité particulièrement intéressante en raison du projet culturel que défend ce centre et des moyens dont il dispose », dit-il.  Simon Codet-Boisse, qui prendra ses fonctions à Poitiers le 8 janvier, sera remplacé à Colmar par JeanLuc Wertenschlag, 34 ans. Cofondateur de Hiéro-Mulhouse en 1991, celui-ci en assume la direction depuis deux ans. Il est également directeur de la salle du Noumatrouff (15 salariés, 5 millions de F de budget), gérée par l’association. Deux missions qu’il continuera à mener à bien parallèlement à ses nouvelles -et en principe provisoires- responsabilités colmariennes.

« Manque de lisibilité »

 « JeanLuc sera chargé d’assurer le suivi des activités et de superviser le recrutement du futur directeur, qui interviendra après les municipales de mars. En l’absence d’une convention avec la Ville de Colmar, dont dépend en partie le financement de l’association, Hiéro attendra d’être fixée sur ses ressources et sur le type de partenariat futur avec la Ville avant de pourvoir ce poste », dit Simon Codet-Boisse, qui quitte Colmar « déçu par le manque d’ambition de la politique locale envers les jeunes ». La contribution municipale en faveur de Hiéro s’est élevée cette année à 156 000 F, sur un budget de 1 million de F.  JeanLuc Wertenschlag a fait savoir qu’il demanderait à être reçu par le maire de Colmar Gilbert Meyer. Il exclut cependant de renoncer à l’appellation dissidente de « Kraken » pour la salle de musiques nouvelles, préalable posé jusqu’à présent par la municipalité. L’association, qui revendique « 500 membres à jour de cotisation », souhaite toujours obtenir la gestion de cette salle (actuellement en régie municipale) qu’elle a contribuée à créer.  Un sujet que JeanLuc Wertenschlag souhaite voir intégré au débat des municipales. « Nous demanderons aux candidats ce qu’ils comptent faire pour les jeunes. En ce moment, en raison du manque de lisibilité, il est impossible d’envisager un vrai projet culturel », dit-il.

Philippe Schwab

Prochain rendez-vous proposé par l’association : « Hiéro met les boules », ce samedi 16 décembre à 21 h au Grillen/Kraken de Colmar. * 03 89 41 01 81.

Simon Codet-Boisse (à droite) passe le relais à Jean-Luc Wertenschlag. 
(Photo DNA-Bernard Schmidlé)

,

Webdesign : Adil Sabry + Polypod + Mathieu Monfourny