À propos

Vieille Ecole, nouvel esprit

Article paru dans le Journal L’Alsace le 17 octobre 1996
Les ex-Napo’n’Co, prince du hip-hop mulhousien, sont de retour sur scène ce week-end au Noumatrouff en première partie de Sens Unik.

La Vieille École regroupe Vincent au chant, D.J. Giovanni et Philippe, Thierry et Fab aux choeurs. Vincent et Giovanni, qui ont traîné leurs guêtres au sein de Napo’n’Co voilà quelques années, repartent dans ce nouveau concept avec une façon de travailler et un comportement atypique. Vincent avoue ne pas avoir l’attitude de la nouvelle scène rap : « A présent, l’ensemble du phénomène est basé sur le style et le look. J’ai une vision plus old school influencée par Kurtis Blue ou Grand Master Flash. » Les thèmes explorés dans les chansons de La Vielle École se basent sur des choses réelles et douloureuses comme l’inceste, titre de l’une de leurs chansons. L’expérience et le parcours de Napo, ils ne le renient pas du tout, au contraire. La courte carrière de Napo les a fait se produire aux Découvertes du Printemps de Bourges, des concerts en Suisse, au Luxembourg ou à Paris, des premières parties de Raggasonic, d’Alliance Ethnik, de Daddy Yod ou de MC Solaar. Pour Vincent, c’est important d’avoir côtoyé tous ces gens qui font partie de la scène professionnelle, mais il rajoute avec amertume : « Il existe des bons groupes partout, des choses intéressantes en province ; c’est dommage que 90 % des signatures se fasent avec des groupes parisiens ». Si l’on parle de choses meilleures que d’autres au sujet de la scène rap française : « Akhenaton est l’exemple type du rap mûr. Ces textes seront encore d’actualité dans vingt ans. Il a compris que l’on pouvait parler d’autre chose que de banlieue, de keuf ou de gun ». Le fait de remonter sur scène en première partie de Sens Unik est un projet qui leur tenait à coeur et la rencontre du public est quelque chose qui vous manque obligatoirement lorsqu’on l’a connue. La Vieille École a pour objectif d’enregistrer un vrai disque, suite aux différentes expériences qu’ils ont eues. Vincent a enregistré un titre de Crusher en duo avec Crass qui a figuré sur le Brutal Remix, Giovanni a participé à la bande originale du film « Gilet pare-balles » et Napo avait enregistré « Le rêve » sur la compilation Bêtes de Scène sortie il y a maintenant trois ans. Sur scène, La Vieille École fait une musique sans fiotiture, laissant les effets et les danseurs aux vestiaires : « Nous n’avons pas de jeu de scène particulier. Pour nous, ce qui importe, c’est la musique avant tout. On n’est pas un groupe qui revendique, on est cool et on fait ce qu’on aime ».

La Vieille École, groupe de hip-hop devant l’Éternel, sera sur la scène du Noumatrouff vendredi 18 octobre à 21 h, en première partie de Sens Unik.

J. KRAK

lve171006.jpg
La Vieille École a un sens unique. (Photo Jean-Luc Windholtz)

, ,

Webdesign : Adil Sabry + Polypod + Mathieu Monfourny