LE ROI DE RATS FOUILLE LES ARCHIVES PHOTOGRAPHIQUES

édition

Le Mulhousien Mathieu Grodwohl a lancé une maison d’édition, Roi de Rats, dont les premières publications, «Das erste Rotkehlchen » et « 99 paires de moustaches », exhument deux intrigantes séries de photos chinées.

(article de Sylvain Freyburger paru dans le quotidien L’Alsace le 17 décembre 2016 – www.lalsace.fr)

Roi de Rats est né de la collision entre deux passions de Mathieu Grodwohl : la photo et la chine sur les marchés aux puces. « Je suis tombé sur des chouettes séries de négatifs que j’ai développées moi-même, je me suis dit qu’il fallait les publier, pour voir ce que d’autres en pensent, se posent des questions, comme je me les suis moi-même posées. »

pour-chaque-publication-roi-de-rats-cree-un-produit-derive-serie-de-cartes-postales-ou-memory-moustachu-photo-l-alsace-s-f-1481906843

Pour chaque publication, Roi de Rats créé un produit dérivé : série de cartes postales ou Mémory moustachu ! Photo L’Alsace / S.F.

Les personnages mis à l’honneur dans les deux premiers ouvrages publiés par Roi de Rats resteront certainement anonymes… Mais on apprend peu à peu à les connaître, avec leurs singularités. Terminé en juin dernier, Das erste Rotkehlchen synthétise une vingtaine d’années de la vie d’une femme, en vacances ou dans la vie quotidienne, de la fin des années 50 au début des années 70. Particularité : sur toutes les photos, elle porte un vêtement ou un accessoire rouge. « J’ai visionné 1200 diapos pour faire ma sélection. Je sais tout d’elle… Enfin presque, ça laisse quand même de la place à l’imagination ! Ce qui est intéressant, c’est justement de faire travailler l’imaginaire, de trouver les liens qui unissent les photos. Il ne faut pas grand-chose pour que le cerveau se fasse une histoire. »

Sur le même principe, le tout récent 99 paires de moustaches fait défiler 99 photos d’identité prises par des travailleurs immigrés venant d’arriver à Marseille pour travailler en France, à la fin des années 60. « C’est une série trouvée sur internet. J’ai voulu en faire quelque chose cet été, j’y trouvais une résonance dans l’actualité, avec les débats sur l’identité. »

Derrière les moustaches et les vêtements du dimanche, chacun de ces immigrés laisse apparaître un peu de sa personnalité, au-delà des statistiques. Que sont-ils devenus ? L’imagination peut se mettre en route, là encore… Et pour mieux faire connaissance avec ces moustachus, rien de tel que d’opter pour la géniale version jeu de Mémory, tirée à 33 exemplaires seulement ! Das erste Rotkehlchen existe quant à elle sous forme de série de dix cartes postales.

La vie d’un chien

Et Mathieu Grodwohl ne manque pas d’idées pour la suite : un projet plus léger, format fanzine, consacré à la vie d’un chien, et un jour, pourquoi pas, « mes photos à moi : j’aime les instantanés de rue, les friches urbaines… J’aimerais faire un reportage dans le milieu punk underground de Pékin ! » Chine toujours.

Précisons encore que Clotilde Azam est la responsable de l’impeccable graphisme de Roi de Rats, et que ce nom provient d’une étrange légende concernant un animal que Mathieu apprécie. Un mystère qu’il qualifie volontiers de « lynchien » rôde sur cette étonnante aventure éditoriale !

SE RENSEIGNER

Publications disponibles sur internet (www.editionsroiderats.com) ainsi qu’à la boutique La Vitrine (cartes et livres) et à la librairie Bisey (livres) à Mulhouse.

Webdesign : Adil Sabry + Polypod + Mathieu Monfourny